Lorsque l’on est indépendant, ou « freelance », on a la possibilité de choisir ses clients ainsi que ses partenaires, et c’est une vraie liberté. J’ai récemment fait le choix de rejoindre une petite communauté de freelances experts du digital. Je vous en parle dans cet article.

Fake it until you make it

Quand j’ai commencé à travailler pour mes premiers clients il y a trois ans, je n’avais pas les compétences que j’ai aujourd’hui, logique.

J’ai d’abord commencé mon activité de freelance avec une citation d’Elon Musk en tête, qui commence à peu près comme ceci :

« Si l’on vous propose un projet intéressant et que vous n’êtes pas sûr d’avoir les compétences, acceptez-le et apprenez à le faire ensuite »

Je suis convaincu que c’est toujours une approche intéressante lorsque l’on démarre. Cela dit, après plusieurs années d’activité et beaucoup plus de clients aujourd’hui qu’à l’époque, je me suis naturellement spécialisé.

Cela induit que je choisis plus précisément mes projets et donc les compétences nécessaires à la réalisation de ceux-ci. Cette approche a plusieurs avantages, et pas des moindres :

  • vous êtes plus crédible
  • vous êtes plus performant
  • vous êtes plus épanoui
  • vous gagnez plus d’argent (si, si)

Pourquoi s’entourer d’experts ?

La première question à se poser, c’est pourquoi devez-vous sortir de votre zone de confort et aller chercher des profils complémentaires au vôtre ?

La réponse est toute simple : vous allez d’abord étendre votre réseau. Un simple contact rencontré dans un afterwork ou une conférence pourra potentiellement devenir un partenaire commercial demain.

Prenons mon exemple, je suis chef de projet digital et spécialiste WordPress. L’essentiel de mon activité consiste à développer des sites web pour mes clients et à les « marketer ». La seconde partie de mon travail repose sur de la formation. Pourtant, dans ce cadre, je rencontre tous les jours des rédacteurs web, des experts spécialisés dans l’inbound marketing, des spécialistes SEO, SEA, des traffic manager.

Ces profils, à la différence des designer, graphistes et illustrateurs que je rencontre souvent, pourraient, selon toute vraisemblance, représenter une « menace » sur le marché, ou tout du moins une concurrence.

C’est en tout cas ce le sentiment de la plupart des freelances aujourd’hui, tant le marché devient saturé.

C’est une erreur.

Élargir son prisme et prendre part à des projets de plus grande envergure

Quand vous prenez la décision d’intégrer une communauté d’experts vous avez alors accès à :

  • plus de clients
  • plus de compétences

Il y a peu de temps, j’ai rejoint l’équipe de Locomotiv’. C’est un Centre de Performances composé d’experts du digital sur Bordeaux. On y trouve des profils commerciaux, techniques (développeurs, devops), exécutifs (rédacteurs, correcteurs), financier (experts comptables), stratégiques (marketing, social media), créatifs (graphistes, designer, webdesigner) etc.

Cet écosystème forme une sorte de « HUB » regroupant toutes les compétences nécessaires à la réussite de la plupart des projets digitaux adressés aux TPE/PME/PMI.

C’est un principe d’apport d’affaire reposant sur la collaboration mutuelle du groupe et de chaque individu (ici pour la plupart freelance) qui le compose.

L’avantage principal d’intégrer cette communauté de 50 experts est qu’elle me permet de toucher une nouvelle cible tout en ayant des profils disponibles pour mes propres clients. Par exemple, un client m’a récemment commandé une prestation en design, pour laquelle je n’ai pas les compétences. Je pourrais désormais lui proposer un profil rapidement, tout en conservant la relation commerciale établie avec ce client.

Je gagne donc en crédibilité et j’ai la possibilité de faire beaucoup plus de rétention qu’auparavant. Mes clients, même pour des prestations qui sortent de mon scope, me restent fidèles et refont appel à moi.

De plus, cet apport d’affaire fonctionne dans les deux sens et les autres membres de Locomotiv’, développeurs ou non, peuvent également me rapporter du business.

Monter en compétences

L’autre avantage de s’entourer, c’est que vous allez monter en compétences. En effet, vous pouvez être un très bon rédacteur sans être forcément un spécialiste SEO.

En revanche, lorsque vous êtes au contact de professionnel du référencement au quotidien, que vous travaillez dans le même bureau, vous allez forcément apprendre des techniques et des bonnes pratiques. Et, encore une fois, cela fonctionne dans les deux sens, vous avez aussi des choses à apporter.

On peut prendre l’exemple de l’économie de la connaissance. Idriss Aberkane en parle très bien ici. L’idée, c’est que lorsque vous partagez vos connaissances, celles-ci ne sont pas perdues et tendent même à croître grâce à cet échange.

Vous devez voir votre vie d’entrepreneur de la même façon : échanger c’est grandir. C’est pourquoi vous ne devez pas rester dans votre coin, mais plutôt sortir de votre zone de confort pour développer votre activité.

S’entourer, c’est être plus heureux

J’ai récemment lu un livre très intéressant : Les Quatre Accords Toltèques. J’en ai retenu un enseignement principal qui s’adapte tout à fait à cette idée d’échange.

L’auteur, Miguel Ruiz, vous invite à respecter 4 accords fondamentaux pour vous diriger vers la voie de la liberté personnelle (a.k.a. avoir un travail qui vous plaît et qui vous anime pour rester performant).

Le premier de ces accords est le suivant :

Que votre parole soit impeccable. Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui.

En somme, il s’agit de valoriser les échanges que vous aurez avec vos futurs collaborateurs. Cela vous permet d’avoir plus confiance dans votre travail et vos compétences, tout en valorisant sincèrement les choses que vous allez apprendre d’autrui.

Plus vous échangerez sur de nouveaux sujets, plus vous apprendrez et plus vous développerez de nouvelles appétences pour de nouveaux sujets.

Si vous avez lu jusque ici, n’hésitez pas à me donner votre ressenti en commentaires.