Dans le dernier article, je vous parlais de la démarche qui m’a amené à devenir freelance, à prendre le chemin de l’entrepreneuriat. 

Derrière l’aspect confortable de cette situation (être son propre patron, reprendre le contrôle de son temps, travailler à son rythme, choisir ses projets et ses clients, etc.) se cache une autre responsabilité, celle d’incarner son positionnement pour être visible et trouver de nouveaux clients.

C’est ce dont je vais vous parler aujourd’hui. 

Si vous ne racontez pas votre histoire, quelqu’un d’autre le fera pour vous. 

Gary Vaynerchuk, serial entrepreneur américain et figure mondialement connue du web, dit ceci :

« No matter what you do, your job is to tell your story »

Gary Vee

C’est primordial, quelle que soit votre situation. Demandeur d’emploi, étudiant, salarié, chef d’entreprise, vous devez être le premier acteur de votre réussite professionnelle et personnelle. 

C’est d’autant plus vrai lorsque vous êtes freelance. 

En France, la plupart des gens se définissent par le poste qu’ils occupent. C’est une erreur.

Prenons un exemple : vous êtes dans un meeting, une conférence, un coworking. Vous rencontrez quelqu’un que vous ne connaissez pas. Quelle est la première question qu’il ou elle vous pose ? 

« Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? » 

Dans 90% des cas, les gens ont pris l’habitude de démarrer une conversation par ce mécanisme social de base. Ils attendent naturellement une réponse laconique, comme par exemple :

« Je suis Chef de Projet Digital. »

Alors que la vraie question est :

« Qu’est ce que tu fais VRAIMENT ? Quelle est ta valeur ajoutée parmi tous les chefs de projet présents dans ce meeting, cette conférence ou ce coworking ? »

Vous devez aller plus loin. Chaque personne que vous rencontrez est potentiellement une nouvelle opportunité professionnelle, c’est peut-être cette personne qui vous fera décrocher votre prochain contrat ou votre prochain emploi.

La réponse que vous devez donner doit être plus exhaustive :

« Je suis Chef de Projet Digital. Je travaille exclusivement avec les TPE, les PME et les entrepreneur.e.s pour les aider à accroître leur visibilité sur Internet. D’abord, je fais un audit de leur stratégie existante et de leurs outils (site, réseaux sociaux, contenu). Ensuite, je les aide à définir leurs objectifs et je déploie les meilleures solutions pour les atteindre. Je mets en place des outils optimisés (comme des sites web) et je prends en charge leur stratégie de communication et de marketing. »

Ça, c’est votre positionnement. 

Une fois que vous l’avez, vous devez le communiquer.

Communiquer, c’est répéter.

La forme la plus ancienne et la plus probante en terme de publicité et de marketing, c’est la répétition. Pour que votre cible et vos clients sachent qui vous êtes et ce que vous faites, vous devez leur dire souvent et via différents canaux. 

La pyramide du contenu de Gary Vee.

Gary Vaynerchuk, cité plus haut, a établi une stratégie de contenu sur le long terme qui se base sur ce principe de répétition : The Content Pyramid.

La formule est simple : 

  1. Créer un contenu “pilier”.
  2. Le décliner en micro-contenu
  3. Diffuser ce micro-contenu auprès de votre communauté sur les canaux de communication que vous utilisez le plus. 
  4. Écouter les retours
  5. Ajuster le contenu
  6. Diffuser à nouveau

Votre contenu pilier, c’est avant tout votre positionnement (ou votre produit, j’y reviens plus bas). Mais ça ne doit pas être JUSTE ça.

Pour un freelance, ça peut être justement le fait d’être indépendant et d’aller “à contre-courant” du modèle classique du salariat. Pour une TPE ou une PME en revanche, ça peut-être le marché sur lequel vous évoluez. 

Une fois que vous avez identifié ce pour quoi vous voulez qu’on vous reconnaisse, vous devez l’expliciter. Vous devez incarner votre marque, votre business, votre entreprise.

Be the content.

Prenons l’exemple de la marque Respire, fondée par Justine Hutteau

Respire a été lancé il y a un an, via une campagne de crowdfunding. Son but ? Proposer un déodorant sain, naturel et efficace pour toutes les personnes qui souhaitent faire attention à ce qu’elles s’appliquent sur le corps. 

Son positionnement ? Respire est une marque de déodorant naturel qui prend soin du corps humain : Make Your Body a Priority.

Incarner sa marque et raconter son histoire 2
Crédits : Holissence

Dès le lancement sur Ulule, la marque est portée par sa fondatrice, Justine Hutteau. On apprend qu’elle a décidé de créer Respire après qu’on lui ait détecté une tumeur bénigne à la poitrine. Les médecins la sensibilisent alors aux produits qu’elle s’applique sur la peau. Après avoir cherché et testé tous les déodorants naturels du marché, le verdict est sans appel : aucun n’est à la fois efficace, pratique et 100% naturel. 

Comme tout bon entrepreneur, elle décide alors d’en créer un. 

Pour expliciter son positionnement, présenter son produit et introduire sa campagne de financement participatif, elle réalise une vidéo (partiellement filmée à l’iPhone) qui sera relayée sur les réseaux sociaux.

C’est son contenu pilier. Vous pouvez le retrouver ci-dessous.

Crédits : Vimeo @Respire

Créer, distribuer, écouter, recommencer.

Grâce à son “pillar content”, la campagne de crowdfunding fait un carton. La vidéo est vue plus de 2 millions de fois sur les réseaux sociaux et Respire enregistre plus de 21 000 pré-commandes. 

Ok, avec ces statistiques, les gens commencent à s’intéresser au sujet. C’est là qu’intervient le micro contenu. 

Sur Facebook et Instagram, on suit Justine partout : site de production en Bretagne, impression des premières étiquettes du packaging des déos, interviews avec les médias, tout y passe (même les footings le dimanche matin et les semi-marathons le week-end 🏃🏻‍♀️). 

Incarner sa marque et raconter son histoire 3
Crédits : @respirenaturel

Elle incarne sa marque, elle est l’ambassadrice de Respire et elle documente son aventure entrepreneuriale. Chaque étape de la croissance de sa marque est relayée en direct sur ses réseaux sociaux. C’est ce qu’on appelle le « snack content ».

Dernièrement, la marque est arrivée chez Monoprix. Se retrouver dans une telle enseigne est déjà une sacrée performance, mais quand vos consommateurs font l’état des stocks pour vous, c’est encore autre chose. 

La force de Respire, c’est que ses consommateurs, grâce à son contenu, sont ses premiers ambassadeurs. Ils portent les valeurs de la marque et ils en parlent autour d’eux. C’est la consécration. 

Incarner sa marque et raconter son histoire 4
Crédits : @respirenaturel

C’est pour ça que Respire met un point d’honneur à prendre en compte leur feedback. Ils veulent un nouveau produit ? La marque vient justement d’en sortir un. Vous pouvez retrouver la vidéo de lancement en suivant ce lien

En attendant, vous pouvez déjà shopper le déo Respire sur le e-shop, juste ici.

Ce qui vous fait sortir du lot, c’est votre contenu.

Vous l’aurez compris, la clé, c’est le contenu. Vous aurez beau mettre en place les meilleures actions marketing, faire les plus belles publicités, sans le fond, la forme restera vaine. 

Dans l’exemple de Respire, on a donc :

  • Le contenu pilier (la campagne de crowdfunding et les vidéos de lancement).
  • Le « snack content » (les comptes Instagram de Justine Hutteau et de Respire)
  • Le nouveau contenu ou nouveau produit (suite au feedback de la communauté Respire)

Cette exemple de success story à la française résulte aussi de beaucoup de travail et d’acharnement. Cela paraît évident.

Cela dit, chacun à son échelle est capable d’initier un changement dans sa façon de communiquer sur sa marque (personnelle ou professionnelle). Partagez vos rendez-vous avec vos clients, vos fournisseurs, vos partenaires. Cela vous paraîtra ridicule au début, mais soyez sûr d’une chose : les gens sont fascinés par l’ordinaire.

La personne qui vous a vu sur Instagram ou sur Facebook aujourd’hui sera peut être un.e collaborateur.trice de demain.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaires. 

Share This